L’étagère V réversible

Encore une création en upcycling : cette étagère est fabriquée avec les grandes planches en chêne massif d’un cosy et les étagères en plaquage de loupe de sycomore récupérées sur un buffet style Empire.

Datant tous les deux des années 1950, ces meubles vont participer à une nouvelle création.

Dessus, dessous, les étagères sont différentes. Le meuble est réversible au grès des envies !

Mon grain d’originalité : un tout petit angle qui va donner de l’élan à ce meuble très sobre par ailleurs.

Ce meuble est à la vente.


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

L’étagère Z

Après avoir mis en pièces plusieurs lits anciens en chêne, deux bouts de bois intéressants arrivent sur l’établi.

Une création en upcycling va voir le jour ! Je m’inspire des ondulations de ces traverses pour imaginer une petite bibliothèque avec des étagères en verre. Je conserve le bois au naturel avec un vernis mat et réhausse les rainures avec une peinture dorée.

Ce petit meuble est à la vente.


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

 

 

 

 

Une armoire très originale !

Nicole voudrais récupérer la belle armoire de mariage fin 19° siècle qui a appartenu à ses parents, mélange de genres très original !

Les petites bêtes ont fait pas mal de dégâts, et les dorures ont été ternies. A moi de lui redonner son éclat ! Et je serais secondée en cela par Hélène, étudiante en bac pro Arts appliqués, et qui est en stage à l’atelier.

Pour la réparation des zones vermoulues des portes, je choisi d’utiliser une greffe par agglomérat de tourillons, technique déjà utilisée en plusieurs autres points de l’armoire pour combler des noeuds et des fentes.

Pour les ferrures, se sera un décapage complet, puis peinture et dorure.

Et la voici prête à rejoindre sa nouvelle maison !

 


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

Petit Chevet mis en beauté

Marie me contacte pour la remise en beauté de ce petit chevet : un avant – après réussi !

Décapage, ponçage, réparations, rebouchages, pose de boutons et du marbre, cire, et un bon brossage aux poils de sanglier pour finir !


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

Mise en beauté d’un chevet Louis-Philippe

 

Au début, une table de chevet Louis-Philippe, en plaquage de noyer, sale, déglinguée et sans marbre … elle ne fait pas vraiment envie !

 

 

Par un beau jour ensoleillé je m’en empare pour lui redonner une chance : nettoyage, réparations, nouveau plateau, et du vernis gomme laque, et du doré façon Kintsugi, et des beaux boutons en verre de Murano réalisés par Emi’s Faire Créations.

Le kintsugi (« jointure en or ») est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d’or. Cela relève d’une philosophie qui prend en compte le passé de l’objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu’il a pu connaitre. La casse d’une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d’un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s’agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant.

Moi, ça me parle beaucoup ! Alors lorsque l’occasion se présente, une peinture dorée me permet de faire un clin d’oeil bien humble à cet art ancien chargé de signification.

Et là, c’est sûr qu’elle va vous séduire, d’ailleurs elle est à la vente


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

 

Agrandissement et rénovation d’une table monastère

Sylvie et Patrick ont dans leur cuisine une belle table style monastère, en châtaignier massif, réalisée par un ami menuisier. Elle a 35 ans, et son plateau a besoin d’être rénové. Et c’est l’occasion aussi de l’agrandir, car les tablées sont souvent généreuses ici !

D’abord, un nettoyage complet, au racloir, pour revenir sur le bois propre, même si certaines entailles profondes restent visible, mais « c’est sa vie » !

Ensuite, le plateau est agrandi par l’ajout d’un cadre, en châtaignier aussi bien sûr. La table fait maintenant 2 m x 1 m.

Pour la finition, nous choisissons une huile dure, et après plusieurs essais, le cadre est teinté plus foncé pour mettre en valeur le plateau ancien qui lui reste au naturel.

Le plateau est reposé sur son piètement, et il est prêt à accueillir à nouveau préparations de repas et convives pour les 35 prochaines années 🙂


Et pour plus d’informations sur mon travail, rendez-vous sur le site de Mon Meuble A Moi

Petite table style Louis XVI avec marqueterie originale

Cette jolie petite table style Louis XVI a atterri chez moi toute cassée, et son plateau très abimé …

table_louisxvi-avant

Elle m’a tout de suite charmé, et je l’ai donc décrassée et réparée, mais il faut aussi trouver une solution pour son plateau. Continuer la lecture de Petite table style Louis XVI avec marqueterie originale

Transformation d’une vieille porte

Porte_transformationVoilà, Michèle va quitter sa maison et déménager sur Paris ! Elle a idée d’emmener une vieille porte, remplacée au moment de la rénovation de sa maison, mais sous forme d’une table basse …

 

Oui cette porte est badigeonnée de plusieurs couches de peinture au plomb, oui elle est très vermoulue, et cabossée … mais elle a une histoire, et elle est en beau noyer roux ! Continuer la lecture de Transformation d’une vieille porte

Adieu la Table Henri II, bonjour le Bureau-debout !

Lors des Portes ouvertes de septembre, Frédéric est tombé en arrêt devant la console noire : « Je veux un bureau comme ça ! » … Mais bien sûr, Nathalie et Christophe m’ont donné une table Henri II en noyer lors de leur déménagement, elle sera parfaite !!

Table_HenriII_avant1 Table_HenriII_avant2

 

 

 

 

 

Frédéric est professeur, il passe beaucoup de temps sur son bureau à préparer ses cours et corriger des copies. Or, il a mal au dos, et me demande donc de lui réaliser un bureau sur lequel il pourra travailler debout. Continuer la lecture de Adieu la Table Henri II, bonjour le Bureau-debout !